Chant Profond

(Pierre Méric -© Les Grands Chemins Avril 1985)

Voir page récente : Au nouvel an 2016 avec "Cercles harmoniques"
... poème et peinture.

"La science et l'Art ont une même origine. Chacun reflète le monde à sa façon - l'une et l'autre ont pour condition fondamentale commune une faculté aiguë d'observation, la reproduction et la synthèse de la chose observée. Grandeur scientifique et grandeur artistique ont également une source identique : la droiture du VIR JUSTUS". (Zoltàn KODALY)

- THESE : la matière repose sur l'immatériel enchevêtrement d'ondes aux fréquences et harmoniques les plus diverses et insaisissables - au-delà et en-deçà de la lumière.

Et ses harmoniques les plus basses (audiofréquences) sont celles de la Musique.

Ce qui implique que les maîtres mots pour comprendre le phénomène de la VIE, ainsi que certains phénomènes qualifiés extra normaux parce qu'inexplicables, ces maîtres mots sont ceux de RYTHME, d'HARMONIE, de CHANT PROFOND, de MELODIE, de CERCLE, de consonance, de dissonance, d'antipode, de mode, de mélodie, de structure, de mesure,...

- THESE PARALLELE : Musique et lumière : des harmoniques d'autres fréquences : la PENSEE : une longueur d'onde en résonance de celle de la matière. Les structures de l'ADN reflétant les structures profondes de la musique (système d'axes de Belà BARTOK).

- OBSERVATION : la mise en mémoire est facilitée (claire et durable) à partir de l'association = MELODIE = IMAGE = IDEE ou POEME.

* SANS LE VOULOIR, les plus belles réussites des Grands Chemins proviennent d'un concours de circonstance : de l'association MUSIQUE, IMAGES et POETIQUE !

- LA MEMOIRE : n'est pas emmagasinée dans la boite hermétique du cerveau humain. Ce dernier constitue simplement un récepteur coordonnant toutes les références au vécu, aux paysages intérieurs depuis l'enfance, le subconscient-mémoire étant placé partout où est passé l'individu, y compris dans le ventre de sa mère, y compris dans ses ancêtres... dans les sensations et les événements passés (sans omettre de préciser que la mémoire a comme corollaire l'oubli progressif et inversement proportionnel aux facteurs de la mémoire).

En ce qui concerne la mémoire, les méthodes consistant à la fouiller, à la retrouver.... reposeraient donc sur la recherche d'une fréquence, ou d'un ensemble : de RESONANCES.

La mémoire est probablement confiée à une image, un éclairage, un mot, une idée, une mélodie, un accord, un rythme, un tempo,... un enchevêtrement de longueurs d'ondes - notre matière vivant dans notre corps mais aussi dans la matière présente et passée environnante.

* Là on s'arrête un peu et on trouve mille faits illustrant ce propos : nous sommes MUSIQUE.

- LA CHANSON : populaire - devenue anonyme et qui transmet la culture, l'histoire, les rêves, les peines, les amours, les images, les parfums, les univers, les saisons, les orages...

LA CHANSON : la signification profonde de ce qui se transmet par tradition orale, la force du peuple Espagnol et son CANTE JONDO (qui peut raconter sans qu'aucun écrit n'en témoigne, au XX° Siècle, ce qui s'est déroulé du temps de Charles Quint : la construction d'une société égalitaire et libérée en plein coeur de l'Espagne et qui a tenu militairement trois ans contre le puissant empereur....)

Les images, les tragédies, l'amour... dits par des musiques à nous arracher les larmes.

Les déracinés de partout et de toujours à la recherche d'une mémoire collective, les peuples conglomérats d'immigrés (USA...) et leur effort sublime créant une musique sublime, LE JAZZ - qui vient de nous, puis nous revient - né d'un mélange et s'en libérant - de là à conclure que la CIVILISATION meurt si elle refuse le mélange, faute d'avancer !?...

La Civilisation c'est comme la Musique : pour renaître sans cesse il lui faut du mélange, de l'hospitalité, de l'universalité, de l'ouverture aux différences.

- Voilà bien à partir d'une thèse simple sur la matière enchevêtrement de longueurs d'ondes bien des conclusions à faire ou approfondir. Quant à réaliser un travail à ce sujet pendant 20 ANS, je ne m'en sens pas tout seul la force ni le temps. Je préfère écouter, chanter, voir, dévorer et déposer partout, VIVRE la MUSIQUE et vous inviter à en faire autant - ce qui étant une des meilleures médecines et garanties de longévité, nous donnera le temps de tout faire !

Travailler sa musique c'est aussi VIVRE, respirer, parler, s'écouter parler comme les espagnols (et ils ont bien raison !), marcher, faire évoluer son intelligence, sa pensée, découvrir des images, des sensations nouvelles, des propos, des poétiques,... et ce n'est pas uniquement travailler sa technique. Ceux qui s'enferment dans ce raccourci = MUSIQUE égale technique des doigts, bagage-bibliothèque, timbre... ne sont pas des Musiciens : ce sont des instruments de musique - pas de belle musique sans poésie ni lumière.