LIGNE 68

 

Nous les avons localisés au terminus
Du tout dernier tramway, ligne soixante-huit.
Ils ont collé toute la nuit… on pu prendre la fuite…
Ont hébergé l’intérimaire au pseudo russe.

Leur repaire est à St-Pierre – un quartier tranquille –
Ils ont un chien crasseux baptisé Ravachol…
Se déplacent à pied, car leur grosse bagnole
Est cuite – deux clodos y’ont élu domicile.

Ils se retrouvent Samedi, l’après-midi…
Font un journal contre " civisme plus patrie "
Des mots d’ordre et des affiches de main d’artiste :

" L’attentat de Milan est une action fasciste "
Avec un poing immense et de longs graffitis :
" Vive la vie "… et : " Révolution Anarchiste ".

18 Décembre 1982

Retour Chansons sociales

- Sélection "Mon Marseille"