MYTHE DE L'ESPAVENTAU
(Synthèse Pierre Méric - 24 Août 2005)

Expositions-récital-causerie vers 16h sur le mythe de l'espaventau par Pierre Méric
Dimanche 19 septembre 2010 : Journée du patrimoine à St-Martin-de-Brômes

Préface P. Méric pour CHALE (Recueil de Jean-Claude BABOIS Octobre 2001) -

Du temps du journal LA BUGADA, demandant à René BURLE devant sa chèvrerie de St-Martin-de-Brômes, de nous trouver le nom de notre future association, il me fit un sourire les bras en croix : "L'ESPAVENTAU... c'est ce qui te va le mieux !". Voir les chansons : L'Espaventau dei cordelas, Mon Pauvre, Nouvel an au creux de vague...
Avec Jean-Claude BABOIS nous avons initié depuis 1977 L'Espaventau - toutes formes d'activités culturelles et artistiques pour favoriser l'accueil des oiseaux de bon augure... qui, par-delà leur projet particulier et provisoire de passage sur Terre, se préoccupent également (parce que c'est cohérent, logique et naturel chez l'Etre Humain) de Développement Durable. Voir Des Maures au Verdon...
C'est aussi en 1977-78 sur le Bas-Verdon qu'ont été fondés Les Grands Chemins à Vinon, mais aussi à partir de nos bases et racines de RIANS, expériences de travail manuel sur le même canton, à Varages et Barjols.

L'action artistique multilingue, musicale, d'edition, d'éducation, de services associatifs et de projets de jeunes s'est développée sur tout le Haut-Var et la Zone du Verdon avec des réalisations fortes sur Aups, Bauduen, Ramatuelle, Cuers, St-Jullien-le-Montagnier, Bargemon, Salernes, et bien sûr Varages, Rians, Vinon... tout en refusant les séductions et prosélytismes sournois en faveur des passéismes "nationalistes" sans l'avouer.

Nouveau ! Extraits d'une video : mai 1983 rassemblement Ste-Croix du Verdon

Photo : avec René BURLE au PAYANET 1977

Avec le projet CHANSONS DES PAYS DU VERDON, Les Grands Chemins renaissent le mythe vivant de l'Espaventau.
voir L'Utopie
devenue
réalité

Voir : Chant Profond (Article Pierre Méric 1985)

Les Grands Chemins en OC / Provençal

Citons le tout premier document, reliant les Editions ESPAVENTAU à l'Atelier Chanson que j'animais à Vinon-sur-Verdon (Printemps 1978) :
"... faire la fête - pour que le PAYS VIVE et qu'ainsi nous puissions continuer de VIVRE AU PAYS.
"Nous nous voulons TROUBADOURS, c'est-à-dire à la fois musiciens, poètes, saltimbanques...
"La chanson-poésie en tant que fête a été réduite au silence à la suite de la colonisation militaire (croisade anti-Cathares) puis culturelle et économique de l'Occitanie.
"Pourtant c'est en Occitanie qu'est née la Chanson-Poésie européenne".

A l'origine du mythe : l'épouvantail (espaventau) est volontairement laissé dans un champ à l'entrée du village par le dernier habitant qui le quitte lui en confiant la garde afin de chasser les oiseaux de mauvais augure et accueillir correctement les oiseaux de bon augure qui viendront pour la renaissance du Pays.

Cet épouvantail a pris diverses formes et expressions (sans parler des orthographes) : une association préfigurant Les Grands Chemins, des chansons, des groupes de musique, des fêtes (Ramatuelle 1990-91-92... Festa de l'Espaventau et le bois sculpté de Jean-Pierre REMY), des affiches avec dessins de P. Descours puis JP REMY...
l'Espaventau est aussi "Le Passant"... le poète au regard d'un enfant seul qui VOIT et que les autres ne voient plus, dont le regard agit très discrètement mais efficacement , l'acteur du Pays intervenant contre les tenants d'un autre mythe - celui du désert eldorado des "bâtisseurs", "repeupleurs", "évangélisateurs", et autre "civilisateurs" d'un Pays qui aurait besoin de leur intervention pour "se développer", "s'animer", "se mettre au travail", parce que "il a l'accent", que le Verdon est un "réservoir à tourisme" grâce aux lacs artificiels et au "débit de salubrité" du "bon prince" EDF, que "les filles de Draguignan pourront trouver mari auprès des militaires de Canjuers"... et surtout que nos chansons c'est du passé !

Et que voit l'Espaventau ?
D'une part la spéculation, le mitage, les païsans Pòrcs "provençaux" garantis d'appellation contrôlée qui le VENDENT et nous vendent, les incendies de forêts, le développement éphémère et les médiocrités "culturelles du creux de vague, l'auto santonification des larbins du tout-tourisme, le départ des jeunes nés au Pays par manque de formations sur place remplacés par d'autres "jeunes" qui "ont réussi" et peuvent "travailler" grassement pour un autre miroir aux alouettes = le nucléaire, l'arrivée de "résidents" d'un pauc de pertot qui ont les sous et font monter les prix des terres et des maisons, ce qui nous interdit de pouvoir continuer à vivre et travailler au Pays, et ce qui supprime l'emploi et les métiers/ouvriers de valeur au profit d'offres de travail rétrogrades parce que faisant du salarié un domestique, un larbin sinon un "manoeuvre-manutentionnaire" qui perd ainsi son droit à la parole... d'ici.

Ce dont rêve l'Espaventau ?!
D'autre part des gens qui viennent, ou reviennent au Pays... (des Maures au Verdon en passant par les grandes villes pour gagner leur vie), qui l'aiment et renaissent avec lui. La beauté du Pays, des Printemps, des Etés, des chemins et des collines libres d'accès, de "l'orchestre lumière" et de nos fêtes, ...

Ce qu'il est !
Transmetteur de culture, acteur du développement, témoin de civilisation vers la Renaissance ouverte à tous !, rescapé de la Forêt d'émeraude, dernier des mohicans,... mais MEDIATEUR, trait d'union, par la parole, la chanson, l'action, le travail de ses dix doigts...
"un pays, une culture, un combat".

Historique :

- 1977/78 - Création Les Grands Chemins / Editions Espaventau puis de l'association (Babois)

- 1979 - Groupe l'Espaventau avec P. Méric, J. Sarrazin, P. Bonnet, P. Kouyoumdjian, S. Aoust...

- 1979-82 - chansons L'Espaventau et l'Espaventau dei Cordelas

- 1981 - Disque Miquela e lei Chapacans

- 1983 - Nuits du Haut-Var à Figanières - l'Espaventau en 1ère partie de Leo Ferré

- 1990-91-92 - Festa de l'Espaventau à Ramatuelle organisée par Les Grands Chemins et la Mairie : Miquela e lei chapacans, Jean-Marie Carlotti, Grame des Mai, Patrick Kouyoumdjian, Jean-Claude Rey, Pierre Méric, Serge Aoust,... Lei Panicaus, le Rampeù de St-Tropez, ....expos nature d'Art et Culture à Cadarache... les peintures de Richard Méric,... Poésies de Jean-Claude Babois... bois sculpté sur le thème de l'espaventau "Le blé et l'Olivier" de Jean-Pierre Rémy...

- depuis 1990 : fête "Provençale" fin Août à Bargemon

- 2004 - l'Espaventau participe avec les acteurs des Pays du Verdon à bousculer les résignations

Les Chansons :

L'Espaventau 1979

"Espaventau, amic, / les moissons sont finies / depuis longtemps déjà / et toi tu restes là / à mener la vie dure / aux oiseaux de mauvais augure"

"Espaventau amic / n'i a pus gès de meisson / dins ton paure canton / mai tu restes aqui / per caçar sens merci / leis aucèus de marrid-auguri"

L'Espaventau dei Cordelas

"Ara siam fòrça Espaventaus / Fòra lei raubas-terra / Fòra lei bramas-guerras / faudra faire coma tu / Oc lo jorn es vengut / avem pron cantat d'aubadas / farem la bugada"

Magali de Miquela

(Magali prend les habits de l'Espaventau ... et la parole !)

Marché commun

"Totei lei colegas an garçat lo camp / e ieu me fai paur de durbir la boca / resti agromolit sus un paure banc / qu'ensems boleguem pas mai qu'una soca"

La Retraite

"Mes pensées pérégrinent / dans le fracs des machines / qu'ont-ils fait de mon village / je préfère l'abandonner / l'ont pris à l'abordage / mon port de St-Tropez / mais il reste mes collines / et ma maison que j'imagine"

Un dernier printemps

Deposition Blues

La Traviole

"Prends ta biasse / le cagnard tape dur la chavane est pas loin / et partons barroler le long des grands chemins / n'i'a plus degun dans mon quartier..."

Romeo

Mirau

"Ai l'amor barrutlaire d'una estela au matin / l'estiu d'una cigala que canta au grand camin"

Mon Pauvre

"Je suis le dernier prolétaire, le monument, l'espaventau..."

Blues pour Varages

"Bouche inutile / qui pendant son boulôt sifflote entre ses dents / Y'a plus rien à louer, prends ton livre d'enfant / vai crebar à la vila / ton beau village est froid / fais ton compte et vas-t'en !"

L'Adhésion

"Mais je ne suis qu'un type à part / un vieux bastard un trouble-fête / avec ses rêves casse-tête / et ses discours de communard"

Fricassée en tube

Nouvel an au creux de vague

"L'espaventau en exil / d'hommes seuls en fourmilière / tient les clefs de l'Utopie / pour leurs enfants en colère "

Testa d'anem

"Testa de muoù espaventaus / nos mains remontent les bancaus / nos pieds se foutent des clôtures..."

Poèmes

Roja e negra (JC Babois)

"Roja e negra / quilhada au suc d'un espaventau / per de lònga caçar / toei leis auceus de marrit auguri"

En fête inachevée

Ballade pour Maurice Janetti

Un jour de solitude Aire des Templiers
Son chantier fut tracé dans l'espace lumière
Verdon réconciliant paysans, ouvriers
Fi ! des particuliers "bâtisseurs" d'éphémère
Profiteurs de "déserts" déchaînant ses colères
Pour la vigne et les bois, le blé et l'olivier