LA RETRAITE

Chanson Pierre Méric 1979

Mes pensées pérégrinent
Dans le fracas des machines
Qu’ont-ils fait de mon village
Je préfère l’abandonner
L’ont pris à l’abordage
Mon port de St-Tropez
Mais il reste mes collines
Et ma maison que j’imagine

De semaine en semaine
J’irai au bout de ma chaîne
Je fuierai cette ville
Après quelques cinquante années
La vie c’est pas facile
Il faut bien travailler
Sauf pour ceux qui ont de la veine
Ou bien qui ont réussi leur mise en scène

Que des mois et des mois passent
Je tiens à garder ma place
J’organise ma retraite
Comme un voleur je partirai
J’ai dans mon cœur et dans ma tête
La maison que je bâtirai
Avant que mon corps se tasse
Bien avant la dernière grimace

Cette chanson-misère
Je la chantais pour mon père
Tant d'années en usine
Jusqu'à finir déjà trop vieux
Libre dans nos racines
Contre maîtres et dieux
J'inventais pour notre Terre
L'espoir fou des libertaires

Mais pensées pérégrinent
Dans le fracas des machines
Tous les jours sur la route
Pour rien juste pour pas crever
Faudrait que je m’en foute
Que je veuille arrêter
Mais il reste mes collines
Et ma maison que j’imagine


Ecoute mp3
Voir partition : La Retraite... - code Sacem N° 79154545/11
Les accords guitare
En haut St-Tropez avant 1938 - puis le Tour fabriqué par mon père avant la guerre
*
Voir aussi dessin de Richard Méric et ci-dessous tableau Sylvie Sidlaréwicz.

La Retraite jouée ici l'Automne 2006 en compagnie de Laurent Olieu (Piano) et Claude Giovanella (Contrebasse)
La Retraite a été également enregistrée par Miquela Bramerie en 1986 dans son album VENTADORN.(prod. phono N° 225890 VSL)

CONTACT - Demande d'information sans engagement.

Retour sommaire textes de Chansons - Retour Chansons sociales - Sélection "Mon Marseille"