Vinon-sur-Verdon
Souvenir Yves GUIS : 6 ANS DEJA !

Notre ancien Maire et ami Yves Guis disparu soudainement il y a 6 ans après un mandat de premier adjoint puis 3 mandats consécutifs de 1977 à 1995 à la tête de la Commune de Vinon-sur-Verdon  et au service de son développement durable et plus particulièrement en faveur des jeunes, de Ecoles et des Associations... a vu son Souvenir honoré par sa Famille et ses Amis le Samedi 20 Octobre 2001.

(L’événement du 20° Siècle à Vinon)

REDIFFUSION avec photo retrouvée de la Grêle du 8 Mai 1993.

Article paru dans "Haute-Provence Infos - L'Action Paysanne" Janvier 2000 (Hebdomadaire)

" EICI L’AIGO ES D’OR "

Pour que l’EAU VIVE ! longtemps aux deux entrées du Pont sur le Verdon cette phrase informait les passants de la richesse, mais aussi des convoitises et autres catastrophes qui pouvaient frapper le Village de Vinon séparé et relié par ce même Verdon de son Hameau.

Endigué il y a plus de deux siècles par les paysans de Vinon, le Verdon ainsi maîtrisé a pu longtemps fertiliser les terres tout en évitant les saccages des débordements intempestifs.

C’est sous ce pont-même que le 15 Août 1944 – SEIZE jeunes héros ont perdu la vie face à l’armée nazie, ou ont sacrifié leur jeunesse en criant " La France ! en s’abattant… " comme notre jeune copain républicain espagnol Antonio MARTIN (qui a fini ses jours à Barjols il y a 2 ans). Vinon garde aussi en mémoire l’assassinat par la Milice, le 14 Juin 1944, de Henri PARDIGON.

Puis sont venus tous les barrages, et " L’EAU VIVE " a été mise sous contrôle, certes pour le bien de la Collectivité mais aux dépens du VERDON. Lors de l’émission que j’ai animée début Octobre dernier depuis Le cours à vinon sur FR3 Méditerranée, à la question : " Est-ce que l’eau du Verdon est propre ? " j’ai pu répondre sans hésiter en levant mon petit doigt : " Là où EDF lâche l’eau on peut le dire. Par contre en-dessus de la digue, ce n’est pas avec 1m3 de " débit de salubrité " qu’on fait vivre une rivière ".

Bien d’autres malheurs liés à l’EAU ont marqué le dernier quart de siècle :

Mais c’est peut-être grâce à ces adversités, que malgré l’air du temps pas toujours dans le sens des solidarités, Vinon redécouvre la Cité Réconciliée, se construit toujours mieux, renaît sans cesse, développe avec obstination sa vie économique et associative, fort d’une population jeune importante et peut-être d’une puissance magique du TORRENT DU VERDON.

Retour Mémoire

Les Grands Chemins in "L'ECHO DE VINON" de l'an 2000