Ayant assuré la sono comme l'an dernier pour l'hommage à Maurice Janetti à St-julien le 22 Juillet dernier, pour ceux qui se sentiront concernés, voire honorés par les idées développées dans le discours de notre Préfet du VAR. - voici le texte intégral à partir de mon enregistrement avec une photo que j'ai prise où vous reconnaîtrez tout le monde... amitiés,Pierre Méric (Dimanche 6 Août) - Vendredi 11 Août : article paru dans l'Action Paysanne !

UN AN DEJA

Par ces mots simples le Maire de St-Julien évoquait l’Information incroyable du 22 Juillet à 15h30’ : ce n’est pas possible ! St-Julien-le-Montagnier venait de perdre celui qui en plus d’un tiers de siècle nous avait tout apporté.

Puis Francis GILLET présente une stèle sur la façade de la Mairie, en hommage au travail accompli par Maurice Janetti depuis sa venue dans la Commune en qualité de jeune instituteur avec son épouse Suzanne puis leurs trois enfants.

L’œuvre reste toujours inachevée !

Le Maire de St-Julien donnera ensuite la parole au Président des Maires du Var (Maire du Val), qui rappelant que l'eau en Provence est le symbole essentiel de la vie et que là où certains osaient dire que c’étaient des déserts, Maurice Janetti a donné la leçon de l’Intercommunalité..

Puis Guy Menut (député du Var depuis la disparition de Maurice Janetti) interviendra volontairement en citant son prédécesseur, son exaltation de la volonté de Résistance des habitants, des citoyens contre l’obscurantisme, la lutte contre la braderie de l’espace, la spéculation, l’attentisme. " Créer ou recréer une vie sociale active au sein de nos villages pour en faire des communautés vivantes ".

Devant une assemblée nombreuse pour cet après-midi d’Eté et nombre d’élus du Var – maires et conseillers généraux - le Sénateur Trucy, la députée du Var Odette Casanova, le Président du Syndicat Mixte (C. Martin), le Conseiller Général du Canton Guy Lombard, le Maire de la ville Italienne jumelée avec St-Julien, les amis, la famille, l’harmonie du Verdon que le Maire remercie pour ses interventions en début et fin de cérémonie, le Préfet du VAR prend la parole pour nous proposer une synthèse éloquente et fidèle envers les idées et le combat du Député-Maire de St-Julien.

" Il y a un an jour pour jour disparaissait Maurice Janetti, figure du Haut-Pays Varois, homme de cœur, homme de conviction qui nous rassemble aujourd’hui.

" A ses enfants, à sa famille, à ses nombreux amis.. je tiens à dire ici que nous n’oublions pas – que l’hommage que nous lui rendons à cet instant c’est celui de toute la population de St-Julien-le-Montagnier dont il fut le premier magistrat durant 34 ans – mais également de tout un terroir dont il était devenu en quelque sorte le symbole après en avoir été le chantre flamboyant.

" Maurice Janetti était fier, très fier de ses origines méditerranéennes, lui fils d’immigré qui avait réussi son intégration d’abord dans cette France qui sut accueillir ses parents ; réussi sa vie ensuite, car il restera toujours fidèle à ses engagements citoyens, à ses opinions, confrontés aux difficultés dues à l’impécuniosité, il saura très tôt que c’est par l’appréciation constante et le travail assidu que l’on fait son chemin et que l’on atteint les sommets.

Il avait compris qu’en République c’est par le mérite que doit se former l’élite, et que ce qui caractérise le modèle français d’intégration, c’est le lien consubstantiel entre Citoyenneté et Nationalité. 

" Il avait compris aussi, qu’aux origines de notre Etat de Droit, la Déclaration de l’Homme et du Citoyen et les idéaux de Liberté, d’Egalité et de Fraternité, sont des valeurs essentielles de notre République, l’un des fondements majeurs de notre Société. Mais l’existence d’un texte, l’adoption d’une devise, ne suffisent pas ! Encore faut-il qu’ils soient respectés.

" C’est à la défense de ces valeurs que Maurice Janetti s’est attaché avec énergie, avec détermination. Toute sa vie professionnelle, toute sa carrière politique, témoignent à commencer par l’Ecole Publique dont il sera en tant qu’instituteur l’un des Hussards les plus combatifs.

" Détaché à la Fédération des Œuvres Laïques, il a travaillé avec zèle pour la promotion des activités péri-scolaires et la création de centres de vacances pour les enfants.

" Devenu ensuite Maire de St-Julien-le-Montagnier à 37 ans, il administrera sa Commune avec un singulier dynamisme, un total dévouement, jusqu’au dernier jour.

" Il n’hésitera pas à appeler ses concitoyens à participer de manière permanente aux activités municipales et à s’investir dans la vie publique locale – car il aimait l’action politique et par civisme, croyait en ce qu’il accomplissait pour le bien commun.

" Cellule de base de la vie démocratique à laquelle il vouait une véritable passion : la Commune, sa Commune de St-Julien fut le creuset de son histoire, de sa légitimité, de son succès.

" C’est dans ce village du Haut-Var où il avait su s’enraciner, qu’il puisait sa force et son entregent pour mener de durs combats – car pour défendre une certaine idée de la France Méridionale, d’une France agreste et pastorale, Maurice Janetti n’a jamais transigé.

" Nombre de mes prédécesseurs à la Préfecture du Var se souviennent encore de ses interventions fougueuses pour demander leur aide afin que soit accompli le printemps venu, le débroussaillage nécessaire à la protection du domaine forestier de sa Région.

" De la même façon, les ingénieurs d’EDF n’ont pas oublié son irréductible opposition au passage d’une ligne à Très-Haute-Tension dans la vallée du Verdon.

" Son amour profond de la nature, son souci permanent de la flore et de la faune, de cet irremplaçable campagne provençale, le consacre comme un véritable écologiste avant l’heure, comme un mousquetaire de la sauvegarde de l’environnement.

" Mais son souci de préservation des sites naturels n’excluait pas non plus une réelle préoccupation en matière de Développement Durable et de ressource économique.

" Dans le domaine de l’Intercommunalité comme cela a été rappelé, Maurice Janetti a été un précurseur qui a su fédérer les élus des communes des cantons des deux berges du Verdon, lui qui a su les faire asseoir à la même table pour construire un projet commun.

" Des emplois, des activités agricoles et artisanales, des ressources en eau, des villages magnifiques : le Verdon – voilà ce pourquoi il a toujours lutté – voilà ce qu’il a su toujours préserver.

" Homme de conviction, homme de gauche, sincère, chaleureux, Maurice Janetti a rempli de nombreux mandats électoraux qui seront la rançon pourrait-on dire, de son dynamisme et de son militantisme.

" Il a eu en effet une carrière bien remplie. Mais, dans la victoire comme dans l’adversité, il savait rester égal à lui-même – immuable et ferme dans sa foi à la cause républicaine, dans ses opinions d’homme de progrès et d’engagement social.

" Ses adversaires savaient qu’il avait une fois pour toute choisi son camp. Ils craignaient sa flamme, sa résolution, son caractère bien trempé. Mais tous rendaient hommage à sa singulière courtoisie lors des campagnes électorales et surtout à la sincérité de son action et de ses engagements.

" Maurice Janetti s’est éteint brusquement le 22 Juillet 1999. Son visage buriné, ses yeux vifs et malicieux, sa silhouette, sont encore dans nos mémoires et dans celles du peuple des hautes-terres varoises.

" Ce peuple qui, comme sa famille, souffre encore de son absence et de son départ si soudain, mais qui refuse l’oubli, qui refuse l’ingratitude.

" La stèle que nous venons de dévoiler sera le témoignage de cette reconnaissance, de cette affection, de cet attachement, à la mémoire d’un homme qui ne se ménageait pas et qui était toujours au service d’une certaine idée de son Pays Provençal. "

Les Grands Chemins en mémoire