Retour sommaire textes de Chansons

AMO DE MON PAÏS

(Musique de Pierre MERIC sur le poème de Frédéric Mistral -

ENVOUCACIOUN A L'AMO DE LA PROUVENÇO)

Envocacion a l’ama de la Provença (En graphie oc - par Daniel Daumas)

Amo de moun païs,

Tu que dardaies, manifèsto,

E dins sa lengo e dins sa gèsto ;

Quand li baroun picard, alemand, bourguignoun,

Sarravon Toulouso e Bèu-Caire,

Tu qu'empurères de tout caire

Contro li négri cavaucaire

Lis ome de Marsiho e li fiéu d'Avignoun ;

Pèr la grandour di remembranço

Tu que nous sauves l'esperanço ;

Tu que dins la jouinesso, e plus caud e plus bèu,

Mau-grat la mort e l'aclapaire,

Fas regreia lou sans di paire,

Tu qu'ispirant li dous troubaire,

Fas pièi mistraleja la voues de Mirabèu ;

Ama de mon païs,

Tu que dardalhes manifesta,

E dins sa lenga e dins sa gesta,

Quand lei barons picards, alemands, borguinhons,

Sarravan Tolosa e Beucaire

Tu qu’empureres de tot caire

Contra lei negris cavaucaires

Leis òmes de Marselha e lei fieus d’Avinhon.

Per la grandor dei remembranças

Tu que nos sauves l’esperança

Tu que dins la joinessa, e plus caud e plus bèu

Maugrat la mòrt e l’aclapaire

Fas regrelhar lo sang dei paires,

Tu qu’ispirant lei dos trobaires

Fas puei mestralejar la votz de Mirabeù

Car lis oundado seculàri

E si tempèsto e sis esglàri

An bèu mescla li pople, escafa li coufin,

La terro maire, la Naturo,

Nourris toujours sa pourtaduro

Dóu meme la : sa pousso duro

Toujour à l'óulivié dounara l'òli fin ;

Amo de-longo renadivo,

Amo jouiouso e fièro e vivo,

Qu'endihes dins lou brut dóu Rose e dóu Rousau

Amo di séuvo armouniouso

E di calanco souleiouso,

De la patrìo amo piouso,

T'apelle ! encarno-te dins mi vers prouvençau !

Car leis ondadas secularis

E sei tempestas e seis esglaris

An bèu mesclar lei pòples, escafar lei confins

La terra maire, la natura

Noritz totjorn sa portadura

Dau meme lach, sa possa dura

Totjorn à l’oulivier donarà l’òli fin

Ama de lònga renadiva

Ama joiosa e fiera e viva

Qu’endilhes dins lo brut dau Ròse e dau rosau

Ama dei seuvas armoniosa

E dei calancas soleiosas

De la patria ama piosa

T’apeli ! Encarna-te dins mei vers provençaus !

Voir partition : Amo de Moun Païs - page1 - Amo de Moun Païs - page2 Ecoute Midi : Monpais
Ecoute mp3
partition.pdf

Chantée lors de l'enregistrement de l'émission de FR3 Méditerranée "VAQUI" 17 janvier 2009 dans le SILO à Valensole.

 
 

L'EXTRAIT EN VIDEO REDUITE...

 

CONTACT - Demande d'information sans engagement.

Un semeur de Vincent Van Gogh

Retour sommaire textes de Chansons

Un prof de Russe... et de "Provençal" pratiquement absent "sur la toile" = Joseph MIGOT.
Trois années de 1961 à 1963 aux Lycée Pierre Puget à Marseille... révolté pour de très bonnes raisons (deux ans dans les mines de sel de Silésie, "ramassé à la petite cueillère" par les russkofs qui plus tard lui feront le même mauvais coup qu'évoque CANANNA dans "Les Russkofs" le séparant de force de celle qu'il aimait).. appliqué, méticuleux, exemplaire, donnant vraiment le goût pour le Russe et la littérature... et qui en 1963 m'apportera le livre de lecture "Lou prouvençau a l'escolo" = notre langue vivante, indispensable... car il en était aussi professeur et chercheur depuis son origine de limougeot.
En février 1994 (le 24), mon père dans sa chambre d'hôpital Pasteur à Aix-en-Provence a sorti "La Marseillaise" à la page animée par Claude Barsotti citant Joseph Migot, et ses adaptations en OC d'Anton Tchékhov.

Voir page Joseph MIGOT

LA SANTONNADE (Note de 1994)

Dans le N°5 de notre bulletin (Nov. 93) figure un texte de référence : "On ne vend pas la terre sur laquelle les hommes marchent"... Le propos semble tomber dans l'oreille SOURDE des "intégristes" provençalistes qui débonnairement confondent le terme "culture régionale" à celui de "culture provençale"... En authentique autochtone je sais que c'est faux ! d'où les "S" dans notre titre "ARTS et CULTURES". En fait cette conception ramène à l'esprit Paysan, propriétaire, pour mieux utiliser un fond de commerce et les provençaux comme autant de SANTONS pour ce tourisme consommateur moutonnier d'exotismes (que la phrase de Jean CASSOU citée dans notre N° 8 analysait parfaitement). D'autres intervenants au cours de nos récentes rencontres LIGUE, ont pu s'inquiéter du commerce des "racines" identitaires tournant au "passéisme". La culture des Pays du Verdon en musique par exemple c'est aussi le Jazz ou la Chanson française... ou ce Rock en Anglais que nous chantions déjà en 1964 à BARJOLS et à RIANS... ("Les Panthères Noires" et "Les Leopards")... c'est aussi la fête multiculturelle des Grands Chemins depuis 83 (Soirées Gitanes et Musique du Maghreb...) - MEFI aux "hymnes", aux "nations" et autres volcans qu'on croyaient endormis !

- La réponse à l'époque (1982) à l'animateur sur Radio-France Provence sur ce sujet a été nette : "Je ne suis pas un chanteur occitan mais un occitan qui chante.... le Cante Jondo, le Chant Profond de toute la Méditerranée, notre Jazz... musique de tous les temps, de partout, de toujours..." (sur Radio-Provence à Jacques Hansen)

chansonsmp3