C'est bien plus qu'à un simple spectacle que je vous invite. C'est à vivre un moment de partage.

Depuis plusieurs années nous portons " L'homme semence ", un livre qui fait connaître la Provence, dans le monde entier.
" Ce court récit écrit par une habitante des Alpes de Haute Provence, Violette Ailhaud, a été édité par les éditions Parole à partir de 2006.
Ce petit livre phénomène a pris, petit à petit, sa place chez les lectrices et lecteurs français pour atteindre près de 30 000 exemplaires vendus. Nous parlons de phénomène parce que c'est essentiellement le bouche à oreille qui a fait connaître ce texte, ce qui est inhabituel dans le monde du livre d'aujourd'hui où ce sont les grands médias qui prescrivent les ouvrages.

Mais les choses n'en sont pas restées là. Plus de 50 troupes de théâtre, des conteuses, des liseuses, des graphistes se sont emparées du texte pour le faire entendre à haute voix. Plus encore, le texte est désormais traduit et édité en allemand, italien, suédois, espagnol (Chili), néerlandais, espagnol (Espagne) et en Bandes Dessinées.

Enfin, " L'homme semence " a donné naissance à un long métrage au cinéma, " Le semeur " réalisé par Marine Francen et produit par Sylvie Pialat. Il a reçu plusieurs prix dans de grands festivals et démarre un carrière aux Etats-Unis. Grâce à tout cela, la Montagne de Lure, la vallée de l'Asse, le plateau de Valensole sont des lieux qui franchissent les frontières.

De plus, l'histoire mal connue et pourtant glorieuse du soulèvement des républicains de haute Provence contre le coup d'état de Louis Napoléon Bonaparte en décembre 1851 est découverte par de nombreux Français.

Les 7 et 8 juin prochains nous fêtons les cent ans de l'écriture de " l'homme semence ".
A cette occasion nous réunissons, au Monastère de Ségriès à Moustiers-Sainte-Marie, ceux qui ont été touchés par ce texte et qui l'ont rendu vivant en le portant sur scène. Ils y rencontreront tous ceux qui ont aimé ce texte.

Information complète avec document .pdf.

NDLR : Nous avons vu le film. Une réalisation dans l'esprit de l'Histoire. Une remarque toutefois : réalisé dans les Cévennes, probablement parce que le pays du Verdon a subi trop d'agressions (bétonnage, barrages EDF, sports fluo, tourisme consommant collectivement ce qui ne peut être apprécié que par la sensibilité individuelle ((préface de Jean CASSOU 1966 à FG LORCA))... ) malgré un label "Parc Régional". En fait, vu et malgré l'ensemble des acteurs qui ont un accent anachronique, c'est par amitié et devoir de mémoire que ce film mérite d'avoir été réalisé et d'être vu.

(Pierre Méric, 21 juin 2019)

 

Pour mémoire...
Juin 2011 - Parution de : "d'Un "pays" des Maures au Pays du Verdon - plus d'info !
L'insurrection de 1851, au cœur de la révolution Sociale au 19° Siècle. (Pierre Méric - Printemps 2011)

Un semeur de Vincent Van Gogh